La laïcité sur le qui-vive woolrich jacket men

Avant les fêtes, par deux fois, les médias se sont enflammés. Des responsables publics auraient cédé aux pressions de musulmans. A Montargis (Loiret), une directrice d’école maternelle aurait refusé de faire venir le Père Noël pour ne pas heurter leurs croyances. Au Havre, la ville aurait fait jeter des mousses au chocolat confectionnées dans les 67 cantines scolaires doudoune woolrich, parce qu’elles contenaient de la gélatine de porc. Ces cas auraient remis en cause nos traditions, bafoué la laïcité.

A Montargis, finalement, la directrice d’école et l’inspecteur d’académie ont parlé d’un budget de réveillon en baisse et nié avoir subi “des pressions” des familles musulmanes. C’est un mail anonyme, dénonçant “les adeptes du politiquement correct”, qui a dramatisé l’histoire sur les réseaux sociaux.

Après les articles alarmistes traitant de l'”affaire du Havre”, la page de commentaires du site Internet de BFM-TV a été fermée “pour cause de dérapages et d’appels à la haine”. Cela n’a pas empêché la mairie de rappeler que la ville adapte depuis longtemps les repas des cantines scolaires. “Nous offrons un produit de substitution pour le plat principal quand il est à base de porc, a déclaré le directeur adjoint en charge du développement social woolrich fr, de la famille et du sport gilet woolrich, Philippe Brunel. Les familles en sont informées dès leur inscription à l’école.”

CONTES DE NOËL INFLAMMABLES

Ces deux contes de Noël de la France de 2012 se ressemblent. Ils sont hautement inflammables, avec en toile de fond la peur croissante d’un islam considéré par certains comme agressif et décidé à faire reculer la laïcité. Ils montrent encore combien, dès qu’une institution woolrich jacket mens, école ou mairie, propose un accommodement avec une demande religieuse, cela ne va pas de soi. Il faut dire qu’en France, de la gauche à l’extrême droite, les politiques défendent la laïcité : la religion doit rester une affaire…